Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 18:57

« Mon village est maintenant aux mains de Boko Haram. Les insurgés voulaient qu’on se convertisse à l’islam, mais nous avons refusé. Alors ils ont pillé et brûlé nos maisons, nos églises, avant de nous chasser. C’était la panique. Il y a eu des morts. Quel désespoir ! » se lamente Lydia.

Comme 1 500 familles du Nigeria, Lydia a traversé la frontière dernièrement pour trouver refuge au Cameroun. En un an, 43 000 réfugiés nigérians, dont de nombreux chrétiens, sont arrivés au camp de Minawao, auxquels s’ajoutent des Camerounais qui ont préféré s’éloigner de la dangereuse frontière nigériane. L’atmosphère est tendue, les autorités aussi.

 

Affamés, assoiffés, traumatisés

Beaucoup sont des femmes et des enfants terrorisés qui ont marché plusieurs jours sans manger. Ils avaient tout juste de quoi boire. Rien pour dormir. « Nous avons perdu tout ce que nous avions construit durant notre vie et ici nous ne pouvons pas subvenir aux besoins de notre famille. C’est très dur, en particulier pour les hommes », reconnaît James Naga, un responsable chrétien lui aussi réfugié.

Leur quotidien reste difficile : quatre à cinq mesures de céréales par mois (soit la moitié du minimum vital), pas de savon, toilettes insalubres… Nombreux sont ceux qui n’ont pas de couverture, alors que les nuits sont fraîches et le sol humide. Beaucoup tombent malades. Comment garder un peu d’espoir ?

 

L’Eglise camerounaise se mobilise

La communauté locale s’est empressée d’aider les chrétiens en rassemblant autant de nourriture que possible pour compléter le peu donné par les autorités. Au moins 82 familles ont été hébergées dans l’enceinte de l’église, tandis que les deux pasteurs faisaient de leur mieux pour prendre soin d’elles : « Nous avons rassemblé nos frères et sœurs dans la cour pour les encourager. Il a été demandé à chacun d’exhorter son voisin en lui disant de ne pas céder aux difficultés. Il y a eu quelques sourires. Nous nous sommes tous donné la main et nous avons prié pour eux. »

Des équipiers de Portes Ouvertes se sont rendus auprès des chrétiens réfugiés pour évaluer les besoins et leur venir en aide.

 

Sujets de prière :

Remercions Dieu pour le dévouement des pasteurs envers les réfugiés,

Prions pour que le Seigneur pourvoie aux besoins des réfugiés du camp de Minawao,

Prions pour les chrétiens camerounais qui font leur possible pour faire face à l’afflux de réfugiés.

 

Légende photo : « Nous nous sommes tous donné la main et nous avons prié. »

 

Source : www.portesouvertes.fr

 

 

Fuyant Boko Haram, des dizaines de milliers de réfugiés nigérians s’entassent dans le camp de Minawao au Cameroun. Leur accueil est un grand défi pour l’Eglise locale. (www.portesouvertes.fr)

Fuyant Boko Haram, des dizaines de milliers de réfugiés nigérians s’entassent dans le camp de Minawao au Cameroun. Leur accueil est un grand défi pour l’Eglise locale. (www.portesouvertes.fr)

Partager cet article

Repost 0

commentaires