Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 20:20

C’est Le Temps De Danser!



Julie Meyer est un conducteur de louange de l’
International House of Prayer,
Kansas City depuis 1999.



Le Seigneur est venu chez moi et m’a dit : « JE VEUX QUE TU RENCONTRES MES AMIS !» J’étais très heureuse pensant que j’allais rencontrer Esaïe, Jérémie, Pierre, Zacharie et Moïse. Il a pris ma main et nous avons commencé à voler en cercles dans le ciel, comme dans une looping des dessins animés. Je n’avais pas peur même si j’étais en haut, au –dessus de la terre. Nous volions et je sentais sur mes joues la brise. Je sentais Sa main tenant la mienne et ici, si haut au-dessus de la terre, j’aimais le vent caresser mon visage. Je n’avais aucune peur, je simplement tenais Sa main. Tout de suite, j’ai vu Son visage changer. Il fixa Son regard intensément sur la terre et nous avons commencé à plonger directement vers la terre. Je Lui ai regardé, j’ai regardé Son visage et j’ai vu l’acharnement de Ses yeux et Sa face. (Ésaïe 50 :7 c'est pourquoi j'ai rendu ma face dure comme un caillou).


J’espérais tout le temps que nous ne heurterions pas contre la terre, mais j’ai regardé Son visage acharné et j’ai senti cette angoisse horrible qui m’envahissait en dépit du fait que je tenais Sa main. Nous volions à grande vitesse comme une raquette vers le sol et il ne semblait pas qu’Il ferait demi-tour. Tout d’un coup nous avons explosé au travers de la terre. J’ai senti la pression dans ma tête. C’était comme si je regardais un film d’action. J’ai entendu le son de la terre explosant autour de nous comme si j’avais été près d’une raquette qui décollait dans l’espace. C’était assourdissant. Nous nous déplacions au travers de la terre et le Seigneur n’a jamais tourné la tête à droite ou à gauche, Il regardait seulement en avant. J’ai vu avec mes yeux comme avec chaque seconde nous nous rapprochâmes de la terre, ensuite l’impact et le parcours comme une raquette au travers de la terre. Je voyais la terre, les roches, les eaux, le feu et je sentais même ma peau bruler et se déchirer. C’était comme si je sentais en réalité les cailloux et le sol déchirant ma peau, comme si cette chose m’arrivait en réalité. Dans mon rêve je sentais une douleur horrifiante.


Tout d’un coup, nous sommes arrivés de l’autre part et nous avons explosé par la terre. Je suis restée là, debout et j’ai regardé mon corps qui était tout déchiré, ma peau était déchirée et je sentais la douleur, mais ce n’était pas moi qui étais importante dans ce moment-là. Jésus m’a regardé de très proche dans le blanc de mes yeux et m’a dit : « 
Je veux que tu rencontres Mes amis. » Je pleurais à cause de toute cette douleur et je pensais qu’Il observerait mes blessures et ma peau blessée et déchirée, mais Il ne l’a pas fait. J’ai regardé autour de moi et j’ai vu un endroit très bondé que je n’avais jamais visité, mais je savais que nous étions en Inde. Il y avait une odeur horrible avec beaucoup de gens partout et je suivais le Seigneur. Jésus ne me regardait pas. C’était comme si Il voulait que je sentisse la douleur provoquée par ma peau déchirée. Il y avait de petits enfants partout.


Il y avait de jeunes belles filles dans des cages et Jésus était avec chacune d’elles. Il se tenait debout près d’elles. Ceux qui semblaient oubliés par le monde entier c’étaient justement ceux que
le Seigneur nommait Ses amis. J’ai vu des enfants allongés par terre couverts des mouches et je les ai vu passant de cette vie horrible dans l’autre et dans la seconde quand ils arrivaient dans l’éternité, Il était là pour chacun d’eux, Il était là. NI MÊME UN SEUL D’ENTRE EUX n’est oublié dans Ses yeux, ni même un seul d’entre eux.


La tristesse de ce que je voyais, ainsi que la douleur agonisante de mon corps, me faisaient pleurer et pleurer. Le Seigneur s’approcha de moi et s’arrêta devant moi et j’ai pensé qu’il m’accorderait Son attention, qu’Il observerait ma douleur, mais Il a dit « 
Jusqu’à ce que ton cœur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas mes amis. » C’était simplement plus que je pouvais accepter. J’étais là en voyant des enfants mourir, des mères rendre l’âme, des maladies se propageant et de jeunes filles qui étaient vendues et Il continuait à dire « Jusqu’à ce que ton cœur ne devient aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas mes amis. Tu ne Me connais pas. » Finalement, quand j’ai coulé dans une mer de larmes, à ma surprise, Il est venu juste devant moi, me regardant dans le blanc de mes yeux et me dit à voix basse : « C’est le temps de danser. » Il dit cela, comme si elle était Son arme secrète, la danse...


Il a commencé cette danse avec Ses pieds, comme un foulage. Ces pieds parfaits qui révélaient les cicatrices de la mort et de la vie dansaient cette danse tribale et rythmique – les pieds du Seigneur qui écrasaient en danse l’injustice. C’était la plus forte danse et foulage que je n’ai jamais vue. Je regardais les pieds du Seigneur avec les cicatrices de la souffrance danser sur l’injustice infligé à Ses amis. Il repéta : « 
Jusqu’à ce que ton cœur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas mes amis. Tu ne Me connais pas »


Il prit ma main de nouveau et nous nous sommes dirigés vers le centre de la terre et encore une fois, j’ai senti la douleur terrible de ma peau et de ma chair qui se déchiraient des os et le grondement comme de raquette qui traversait le centre même de la terre. Tout d’un coup nous nous sommes trouvés dans le cabinet d’un docteur d’une clinique. Ma première pensée concernait ma personne et la douleur puissante que je subissais. Je me sentais comme si je n’avais plus de peau sur mes os, comme si toute la peau avait été dechirée des os. Il dit de nouveau « 
Je veux que tu rencontres Mes amis »


J’ai regardé autour de moi et j’ai vu une poubelle pleine de bébés. Je voyais des têtes, des mains et de petits pieds; ces bébés remplissaient poubelle après poubelle. Quelques-uns étaient encore vivants et bougeaient, leur peau était brulée, des autres avaient les têtes écrasées, des autres étaient tout entiers avec les yeux écarquillés dans un regard fixe. J’étais dans un état de choc. Le Seigneur m’a regardé directement dans mes yeux et m’a dit « 
Jusqu’à ce que ton cœur n’est pas déchiré comme ta chair, tu ne connais pas Mes amis. Voilà Mes amis. » J’ai resté debout pendant qu’un autre bébé a été jeté par son pied dans la poubelle, un bébé tout entier. J’avais les sentiments même de Seigneur.


« 
Oh, ces êtres muets de la terre, ceux qui semblent être oubliés. VOUS N’ÊTES PAS OUBLIÉS ! VOUS N’ÊTES PAS OUBLIÉS ! VOUS N’ÊTES PAS OUBLIÉS ! »

Ils étaient muets dans cette salle sur la terre, mais ils ont une voix qui retient l’attention du Père, du Dieux Tout-Puissant. Leurs cris ne cessent jamais sur les couloirs de l’éternité. Ils crient jour et nuit, nuit et jour, et ILS RETIENENT L’ATTENTION DU CIEL. ILS RETIENENT L’ATTENTION DU CIEL du DIEU TOUT-PUISSANT. J’ai commencé à crier. TU NE FAIS PAS ÇA EN VAIN, LOU. TU NE FAIS PAS ÇA EN VAIN, LOU Engle ! TU NE FAIS PAS ÇA EN VAIN, LOU ! Je pouvais voir au travers de la Salle de l’éternité et le Ciel connaissait le nom même de Lou Engle. Lou connait les amis de Seigneur. J’entendais le cri permanent des bébés dans les couloirs du Ciel ; ceux qui paraissaient muets sur la terre, oubliés, ils retiennent l’attention du Père et ils demandent de la justice en criant jour et nuit, nuit et jour contre ceux qui ont le pouvoir sur la terre, demandant de la justice avec des cris contre ceux qui les ont tués. Dans l’éternité ILS ONT UNE VOIX !!! Jour et nuit, nuit et jour ... ils crient pour se faire justice contre ceux qui semblent être les puissants de la terre... et ILS retiennent L’ATTENTION DU PÈRE ! Et de nouveau, le Seigneur m’a regardé dans le blanc de mes yeux et me dit : « jusqu’à ce que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis, tu ne Me connais pas. »


Je suis restée là, sanglotant sans cesse et Il s’est mis de nouveau juste devant moi, devant mes yeux et Il dit à voix basse « 
C’est le temps de danser ». Il commença cette « Nouvelle Danse » avec Ses pieds parfaits qui piétinaient les endroits élevés de la terre et maintenant ils dansaient d’un pas lourd, juste au milieu de cette clinique d’avortement. C’était très puissant. C’était toujours dans les moments quand je me sentais la plus détruite et malheureuse qu’Il disait : « C’est le temps de danser. C’est le temps de faire la guerre, danser c’est faire la guerre. » Il dansait à pas lourd cette nouvelle danse, ce n’était pas de deux pas, c’était le Juge foulant l’injustice avec Ses propres pieds et dit : « Attends jusqu’à ce que la terre se joint à Moi dans cette danse, une petite partie l’a déjà fait et Je veux y inviter tous, mais tu peux danser seulement quand ton coeur est le plus déchiré et brisé. »


Ensuite, Il est venu près de moi de nouveau et dit :
« Je veux que tu rencontres quelques- uns de Mes amis. » Et encore une fois, nous avons traversé l’intérieur de la terre. C’était à peine que je pouvais supporter ça. Mon cœur était brisé. Ma peau était déchirée. J’ai regardé en bas et c’était comme si une bombe avait explosée juste auprès de moi. Nous redescendions une rue très, très bondée. Il marchait devant moi et je sentais une grande douleur. Je voulais qu’Il marchât plus lentement, mais cela n’était pas mon choix. Il voulait que je sentisse la douleur, parce qu’Il voulait que mon cœur CONNÛT la douleur et l’acceptât comme ma propre douleur. Il m’attendait afin que je marchât près de Lui. Je savais que cet endroit était l’Israël. De temps en temps je Le voyais inclinant la tête et saluant quelqu’un, comme s’Il aurait dit : « Salut » ou « Shalom ». Il ne parlait pas, Il seulement inclinait Sa tête. Il accrochait leur regard et ensuite Il inclinait Sa tête et après cela je regardais la personne qu’Il avait salué. J’ai vu leurs yeux écarquillés. J’ai regardé dans leur être et j’ai vu une lumière allumée. Dans un coup d’œil, j’ai vu que Jésus a ouvert les yeux de leurs cœurs et ils pouvaient littéralement VOIR Jésus, le Messie. Tandis que nous marchions le long du chemin, je pouvais voir leur âme et j’ai observé les yeux de leurs cœurs s’ouvrir et une petite flamme a commencé à bruler dans leur intérieur.


Je savais que quelques unes des personnes que Jésus avait salué de Sa tête étaient des personnes importantes dans la communauté juive – ils étaient des rabbins. Je voyais comme dans un instant le Seigneur ouvrait leurs yeux ; je voyais comme le Seigneur se révélait aux plus importants rabbins d’Israël et seulement avec un seul regard et un signe de la tête, cette flamme de la révélation commençait à bruler dans les tréfonds de leur être et les yeux de leurs cœurs s’ouvraient dans un instant. (Psaume 102 :16 L’Éternel rebâtit Sion pour y paraître dans Sa gloire).


Nous avons suivi ces rabbins à l’étage supérieur de leurs maison et je les regardais agenouiller et crier : « Ça change TOUT ! Ça change TOUT ! »


J’ai vu le Seigneur s’approchant d’eux et Il a commencé à souffler sur les petits charbons de révélation dans leurs cœurs et petit à petit ils ont commencé à brûler avec une inextinguible flamme. J’ai vu cette petite flamme de révélation devenir un « feu enfermé dans leurs os ». J’ai vu que ce feu continuerait à brûler jusqu’au jour désigné quand ces rabbins ne pourront plus le retenir dedans et ils crieront du sommet de la montagne « Yeshua est le Messie... YESHUA EST LE MESSIE. »


Alors, j’ai pensé que nous prions exactement pour cela dans nos petits rencontres de prière dans Kansas City – que Jésus y paraîtra dans Sa Gloire. Il le fait, vraiment.

J’ai levé mes yeux et ce fut pour la première fois que j’ai vu le visage de Jésus et Il avait des larmes sur Ses joues. Je L’ai entendu disant : « Oh, Jérusalem, Oh Jérusalem ! » Je sentais dans mon cœur la passion et l’amour qu’Il avait pour Israël et je sentais la douleur de l’amoureux quand ses sentiments ne sont pas partagés. Il me regarda de nouveau et dit : « Jusqu’à ce que ton cœur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis. Tu ne Me connais pas. »


Je sentais dans le profondeur de mon être l’amour profond qu’Il avait pour Israël – comme l’amour de Jacob pour Rachel, comme Elkana aimait Anna, mais Sa passion surpassait l’amour naturel humain. Je pleurais sans cesse et mes blessures faisaient que le sel de mes larmes me piquait, mais en dépit de cela je ne pouvais pas m’arrêter et juste dans le moment quand j’ai pensé que je n’en supportais plus et je suis tombée sur le plancher, Il dit à voix basse : « 
C’est le temps de danser »


Tout d’un coup, nous nous trouvâmes devant le Mur des Lamentations et Il commença de nouveau cette danse rythmé avec Ses pieds parfaits comme je n’en avais jamais vu. C’était toujours dans le moment quand j’étais la plus démoralisée et blessée que Jésus disait :
« C’est le temps de danser ». Je sentais le pouvoir de cette danse quand Il dansait en écrasant l’injustice sous Ses pieds. Quelle vue fantastique de voir le Fils de Dieu tourner et danser sur l’injustice avec Ses pieds parfaits ! Jésus continuait à dire : « C’est le temps de danser.  C’est le temps de danser »


C’est une nouvelle danse qui va apparaitre, qui va naître seulement de notre adoration et de nos cœurs pour les pauvres de la terre, pour ceux qui semblent être oubliés, mais que le Seigneur les appelle Ses amis et justement QUAND nous sommes les plus démoralisés c’est le temps de danser. Oh, quelle vue ! Le Roi des Rois et le Juge de la terre commence à danser et à écraser l’injustice avec Ses pieds parfaits qui portent les cicatrices de la passion. C’est une danse réelle ! C’est un foulage réel ! C’est le temps de danser. Je le savais dans mon rêve pendant que nous marchions sur les rues de Jérusalem vers le Mur où Il a commencé la danse. Je savais qu’Il Se révélait aux rabbins clés, très importants, dans la communauté juive même pendant qu’Il dansait. Je voyais leurs yeux écarquillés et leurs cœurs commençant à battre. J’ai vu comme le Seigneur a mis dans leur être une « connaissance » que c’était seulement Lui le Messie. La journée choisie s’approche quand les rabbins les plus importants de la terre vont exploser dans leurs cœurs et ils vont courir sur les hauteurs de la montagne de Jérusalem pour déclarer à haute voix dans toute la ville que Yeshua est le Messie. Yeshua EST LE MESSIE !


Béni soit celui qui vient de la part du Seigneur
. À présent, ils cachent cette révélation en se demandant si cela est vrai, ce qu’ils ont vu. Le plan est déjà fait et dans le futur proche Il va apparaitre et va ouvrir les yeux du cœur des gens et ensuite Il va venir pour allumer le feu dans leurs os mêmes. J’ai vu ces rabbins explosant avec la Parole du Seigneur, en déclarant Son revenue. Cela se passe maintenant. Cela se déroule selon la volonté du Seigneur. Cela se passe aujourd’hui.


Jérémie 20 :9
 : Et lorsque je me dis: «Je veux oublier sa parole et je ne parlerai plus en son nom»,  il y a, dans mon cœur, comme un feu qui m'embrase enfermé dans mes os ».



Ensuite, Il dit de nouveau : « 
Jusqu’à ce que ton cœur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis. »

C’est le temps de danser !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fontaine 12/09/2012 09:43


C'est le temps de danser !!quel article  !!!


Dieu te garde Joy 


Bisous

Joy 12/09/2012 11:34



Merci Fontaine... Que Dieu nous garde! Bisous!