Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 16:06

Saintete-a-l-Eternel.jpg

 

De nombreux exemples constatés dans l’Église justifient de poser une telle question, toutes dénominations confondues. Il n’est pas inutile de rappeler en effet que le responsable spirituel, conducteur, président, pasteur, n’est pas prévu initialement pour être au service de l’église, mais au service de la Vérité. Et la Vérité qu’il prêche n’est pas, elle non plus et par définition, au service de l’église. Car lorsque Dieu est au service des hommes, de leur vie, de leurs plans, de leurs ambitions (même spirituelles) alors c’est un système religieux qui est en place, et non le Royaume de Dieu; nous pouvons même dire que ce type de relation peut établir une forme d’idolâtrie subtile.

Le vrai sens des choses, c’est que l’homme soit soumis à Dieu, et devienne l’instrument de Sa volonté, et non le contraire … et il faut bien reconnaître qu’on pourrait malheureusement être fondés à le rappeler, dans l’Église de ces temps finissants.

Les enseignants de la foi ne sont donc pas là pour que le système se porte bien et que les gens qui le constituent s’y sentent à l’aise, mais ils sont là pour transmettre les principes de la Vérité qui sont les fondements de la vie des disciples.


UN MESSAGE DE RUPTURE


Il nous faut donc accepter — chose pas toujours facile aux responsables — d’affronter l’opposition (silencieuse ou pas) de ceux et celles qui pourraient avoir la démangeaison d’entendre des choses plus agréables [1]. Il ne faut pas s’étonner de trouver une désapprobation de plus en plus ouverte devant les enseignements de la Vérité qui ont vocation de conduire l’enfant dans l’âge adulte et dont la mise en pratique est coûteuse pour chacun [2]. Nous devons assumer cette lourde responsabilité de « casser les oreilles » (peut-être !) d’une génération qui entend déjà bien assez de sottises, de mensonges et de vérités édulcorées par ailleurs. S’ils viennent dans les églises pour entendre la Parole de Dieu revisitée par l’humanisme, le sentimentalisme, la psychologie, et qu’ils y trouvent cet évangile, alors c’est que le Saint-Esprit s’est écarté. Et lorsque cet état de fait s’établit, ne se contentant pas d’être passager, alors l’Église NE PEUT PLUS être la colonne et le soutien de la vérité (1 Tim.3/15).
Le message de l’Église est un message de rupture avec les pensées de l’air du temps, car il enseigne à garder toutes les choses commandées par Christ [3].


ÉVANGÉLISEZ ET FAITES DES DISCIPLES
Matthieu 28/19 : « ALLEZ DONC, ET FAITES DISCIPLES TOUTES LES NATIONS »


Deux sous-entendus se trouvent dans cette prescription : le premier c’est que les responsables, messagers et prédicateurs soient eux-mêmes de véritables disciples du Christ, c'est-à-dire des hommes et des femmes qui sont toujours davantage soumis à la seigneurie de Christ plutôt qu’à tout autre système, fut-il celui de l’Église la meilleure ...Pourquoi?
Parce que les scribes et les pharisiens pouvaient enseigner certaines choses de l’héritage spirituel d’Israël, mais ils se trouvaient dans l’impossibilité spirituelle de faire des disciples [4]. Ils œuvraient donc pour leur système religieux.
Parce que la pensée de Christ pour la formation des disciples contient un germe, un enseignement qui est impopulaire par essence, aux antipodes des attentes charnelles, en contradiction avec les principes humains gouvernés par le péché. Le message qu’Il adresse aux disciples, s’il est correctement restitué, ne peut que poser des problèmes au vieil homme qui est en chacun de nous, problèmes du même type que celui que le jeune homme riche a rencontré (Marc 10/20). A savoir que ceux qui ne renoncent pas à leurs biens (dont notre propre vie fait partie), sont dans L’IMPOSSIBILITÉ de suivre le Seigneur. Et donc de Le comprendre dans toute la mesure qu’Il souhaiterait.

Dès lors, la tentation de délivrer un message plus facile, plus abordable, moins exigeant, est grande. Si l’on cède un tant soit peu à cette tentation, il est inévitable d’honorer davantage les personnes plutôt que Dieu ; de servir les besoins du système plutôt que de satisfaire aux exigences de la vérité…
Lorsque l’église se retrouve dans la position d’avoir besoin de ses membres pour exister, elle finit par se nourrir davantage d’elle-même que du Seigneur.


UN MESSAGE DIFFICILE À DONNER, ET DIFFICILE À RECEVOIR

La prédication de la Vérité, précédée et accompagnée de l’expérimentation volontaire de la Vérité, représente la condition sine qua non de la libération de l’esprit (Jean 8/32). C’est la seule garantie que le témoignage de Jésus sera manifesté par les croyants. Or nous avons substitué, dans bien des endroits, le message de l’Église au message de Jésus.
Le Jésus qui est prêché n’est plus celui qui était adoré et servi dans le livre des Actes.

Pourtant, il serait préférable que la vérité soit proclamée, quel qu’en soit le coût en terme de popularité, de réussite, de prospérité, et que cette vérité s’enracine, plutôt que d’engendrer un évangile (pourtant conforme aux grands principes de la vérité) qui servirait l’église avant de servir Dieu … parce qu’alors cette église deviendrait, de fait, un royaume (un système) sur lequel ce n’est plus Christ qui règne, mais plutôt la philosophie de certaines de Ses paroles.
Et lorsque Christ ne règne plus dans une église (c’est-à-dire que ce n'est plus lui qui est au contrôle, mais l'Homme), peut-on considérer qu’elle représente encore Son royaume ? Qu’elle en exprime l’autorité ? Elle peut bien s’activer davantage, et chanter plus fort (ou mieux), cela ne modifie aucunement le rapport de force spirituel avec les puissances de méchanceté [5] et les énergies de séductions mensongères.

En réalité, le Royaume de Dieu est indissociable de l’autorité et de la puissance de Christ [6] (Apoc. 12). En d’autre terme, là où Jésus n’est pas le Seigneur, le Royaume n’existe réellement pas, sauf à l’état de souhait, d’aspiration et de désir des croyants (cela, nous le trouvons dans bien des endroits).
On peut mettre son espérance en musique, mais ça ne remplacera pas la puissance qui s’exprime dans la proclamation d'un fait établi, d’une réalité vécue. Dans cet ordre d’idée, il se pourrait que beaucoup s’illusionnent en pensant faire partie du royaume de Dieu, à cause de l’attachement à un groupe, une communauté, une église, un prophète, un message. Le royaume n’est ni un groupe, ni une église, ni un message. Le royaume est une puissance, une Personne, une Vie : LA Vie. Le Royaume de Dieu est construit sur une remise en question totale de tous les concepts religieux chrétiens, un abandon de ceux-ci, et une comme-union avec Christ, en pensée, en parole,…etsurtoutenaction.

Tout ce que nous sommes doit être déposé sur la table (de l’autel). En dehors de cette base-là, toutes les prières pour que Dieu vienne « prendre la place » resteront vaines et sans effet si nous n’acceptons pas nous-mêmes de « faire de la place » et d’offrir nos vies[7].

Le message du disciple est donc difficile à donner et difficile à recevoir, et constitue l’essentiel de la discipline de l’Esprit [8], à laquelle les enfants de Dieu doivent avoir part. Afin qu’ils deviennent des fils et des filles de Dieu. Car Il veut les faire régner avec Lui [9], les élever au-delà d’une condition dominée par le charnel et le religieux, pour les faire entrer dans Son héritage [10].


Jérôme Prekel/Le SARMENT (www.lesarment.com)






----------------------------------------------
Notes :
[1] 2 Timothée 4:3
"car il y aura un temps où ils ne supporteront pas le sain enseignement; mais, ayant des oreilles qui leur démangent, ils s'amasseront des docteurs selon leurs propres convoitises"
[2] Matthieu 25:9
"Mais les prudentes répondirent, disant: [Non], de peur qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt vers ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous-mêmes".
[3] Matthieu 28:20
"leur enseignant à garder toutes les choses que je vous ai commandées. Et voici, moi je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la consommation du siècle".
[4] Matthieu 23:15
"Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! car vous parcourez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et quand il l'est devenu, vous le rendez fils de la géhenne deux fois plus que vous".
[5] Éphésiens 6:12
"car notre lutte n'est pas contre le sang et la chair, mais contre les principautés, contre les autorités, contre les dominateurs de ces ténèbres, contre la [puissance] spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes".
[6] Apocalypse 12:10
"Et j'ouïs une grande voix dans le ciel, disant: Maintenant est venu le salut et la puissance et le royaume de notre Dieu et le pouvoir de son Christ, car l'accusateur de nos frères, qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit, a été précipité;"
[7] Romains 12:1
"Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à présenter vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, [ce qui est] votre service intelligent".
[8] Hébreux 12:5 à 11
"vous avez oublié l'exhortation qui s'adresse à vous comme à des fils "Mon fils, ne méprise pas la discipline du Seigneur, et ne perds pas courage quand tu es repris par lui;
car celui que le Seigneur aime, il le discipline, et il fouette tout fils qu'il agrée".
Vous endurez [des peines] comme discipline: Dieu agit envers vous comme envers des fils, car qui est le fils que le père ne discipline pas?
Mais si vous êtes sans [la] discipline à laquelle tous participent, alors vous êtes des bâtards et non pas des fils.
Car ceux-là disciplinaient pendant peu de jours, selon qu'ils le trouvaient bon; mais celui-ci [nous discipline] pour notre profit, afin que nous participions à sa sainteté.
Or aucune discipline, pour le présent, ne semble être [un sujet] de joie, mais de tristesse; mais plus tard, elle rend le fruit paisible de la justice à ceux qui sont exercés par elle".
[9] 2 Timothée 2:12
"si nous souffrons, nous régnerons aussi avec lui"
[10] Romains 8:17
"et si [nous sommes] enfants, [nous sommes] aussi héritiers; héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ; si du moins nous souffrons avec lui, afin que nous soyons aussi glorifiés avec lui".
2 Pierre 1:4
"par lesquelles il nous a donné les très-grandes et précieuses promesses, afin que par elles vous participiez de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui est dans le monde par la convoitise...";

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean 04/09/2010 21:40



Nous ne devons pas travailler pour soutenir un système...


Mais nous avons  besoin d'un système pour être éfficace et plus performant au service de l'avangile...


Mais travailler pour le soutenir n'est plus pour obéir à l'évangile et à la destinée du peuple de Dieu....