Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 10:24

fleur_q7.gif

 

Article de Henri Viaud-Murat.


Jésus a dit: « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre » (Apocalypse 22: 12).

 

Ce verset est inséré dans le dernier passage de la Bible:


« Et il me dit: Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre. Car le temps est proche. Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre. Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville! Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge! Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement. Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus! Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous! » (Apoc. 22: 10-21).


C’est sur ces solennelles paroles que s’achève toute la Bible! Ce sont des paroles prononcées par le Seigneur Jésus Lui-même.


Le Seigneur commence par décrire le bonheur suprême de tous ceux qui auront droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville sainte, la Jérusalem Céleste.


Il annonce ensuite quel sera la terrible fin de ceux qui auront refusé de se repentir de leurs péchés et de leurs abominations, « les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge ».


Dans l’au-delà, il n’y aura, après le Jugement final, que deux endroits, et seulement deux: le Royaume de Dieu, qui comprendra le nouveau ciel, la nouvelle terre, et la Jérusalem Céleste, ou le lac de feu et de soufre.


Ceux qui se verront refuser l’entrée dans le Royaume de Dieu seront jetés vivants dans le lac de feu et de soufre, où ils souffriront pour l’éternité.


Beaucoup de moqueurs rejettent avec ironie cette perspective qu’ils jugent « infantile et simpliste ». Mais ces paroles de Jésus sont certaines et véritables. C’est pour cela qu’Il a envoyé Son ange pour nous attester ces choses dans les églises!


Pourquoi le Seigneur envoie-t-Il Son ange pour attester ces choses dans les églises, et pas dans le monde?


Parce que le Seigneur veut avertir en priorité Ses églises, car le jugement de Dieu commence toujours par Sa maison. Le Seigneur, qui voit tous les détails de toutes les vies, sait que beaucoup de Chrétiens ne se soucient pas de marcher dans la sanctification.


Non seulement ils ne seront pas enlevés, lorsque le Seigneur viendra chercher Son Eglise, mais, s’ils refusent de se repentir, et s’ils meurent dans leurs péchés, ils finiront dans le lac de feu et de soufre.

Dans Son amour infini, le Seigneur Jésus, avant de clore le dernier Livre de Sa Parole, tient encore à avertir tous ceux qu’Il désire sauver. Il dit à tous:

« Car le temps est proche. Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre ».


Si Jésus pouvait dire, il y a près de deux mille ans, que « le temps est proche », nous pouvons comprendre qu’aujourd’hui, le temps est très proche, imminent!


A l’échelle de l’histoire de l’humanité, ce ne sont que quelques secondes qui nous restent avant l’accomplissement final de ces paroles!


Pendant ces quelques secondes, quelques-uns peuvent encore se repentir et se tourner vers le Seigneur Jésus, pour accepter Son amour, et passer de la mort à la Vie éternelle!


« Que celui qui est saint se sanctifie encore! »


Quelle parole étrange! Si quelqu’un est déjà saint, comment peut-il se sanctifier encore?

Le verbe « sanctifier » est la traduction d’un verbe hébreu (et aussi grec) qui signifie: « consacrer à Dieu, mettre à part pour Dieu, offrir ou dédier à l’usage exclusif de Dieu, purifier, considérer comme sacré, pur et saint ».


Seul Dieu est Saint, et Lui seul peut sanctifier tout ce qui Lui est consacré.


« Se sanctifier » signifie donc avant tout « se consacrer totalement à Dieu, se mettre entièrement à part pour Dieu, se dédier à l’usage exclusif du Seigneur, vouloir se purifier, dans le but de Lui permettre de nous purifier parfaitement ».


C’est en se consacrant ainsi entièrement au Seigneur que l’on peut Lui permettre de nous purifier et de nous perfectionner. Seuls ceux qui se consacrent entièrement à Dieu peuvent être sanctifiés par le Seigneur.


« Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis l’Eternel, votre Dieu » (Lévitique 20: 7).

« Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint » (1 Pierre 1: 15-16).


Le fait de se convertir à Jésus-Christ est avant tout un acte de consécration totale, définitive et absolue! C’est réaliser que nous sommes tous nés dans la boue du péché, et que nous avons besoin, dans la repentance et la foi, de nous tourner résolument vers le Seigneur pour être pardonnés et purifiés.


Le Seigneur peut alors nous pardonner tous nos péchés. Son sang nous purifie parfaitement. Il nous fait aussi passer par une nouvelle naissance spirituelle: notre esprit régénéré devient justice même de Dieu. Il est « créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24).


« C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps; tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d’abord: tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, il dit ensuite: voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés » (Hébreux 10: 5-14).


Le passage ci-dessus de l’épître aux Hébreux affirme que nous avons été sanctifiés une fois pour toutes par l’offrande du corps de Jésus.


Par cette offrande, nous aussi, nous avons bénéficié d’une mise à part complète pour Dieu, et d’une purification totale. Par cette même offrande de Son corps, le Seigneur Jésus a aussi « amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés ».


Si notre esprit régénéré est déjà parfaitement saint et pur, il n’en est pas de même de notre âme et de notre corps. Ils doivent passer par un processus de purification et de sanctification, qui ne s’achèvera que lors du retour du Seigneur Jésus, pour enlever Son Eglise, ou lors de notre mort physique.


C’est la volonté de Dieu que nous passions par ce processus de sanctification. Le Seigneur attend donc que nous désirions aussi nous-mêmes être sanctifiés. Nous devons rechercher ardemment la sanctification.


C’est en apprenant à marcher par l’esprit que nous pouvons assurer et affermir notre sanctification.

« Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12: 14).


C’est cette sanctification permanente qui permet au Saint-Esprit de développer en nous le fruit de l’Esprit, qui est le caractère même du Seigneur Jésus.


« Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance » (Galates 5: 22-23).


C’est uniquement par le fruit de l’Esprit que se feront reconnaître les véritables Chrétiens, que ce soit sur cette terre, ou devant le trône du jugement!


« Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » (Matthieu 7: 15-20).


Il n’y a pas que les faux prophètes que nous reconnaîtrons à leurs fruits, mais tous les faux Chrétiens!

Le monde qui nous entoure ne recherche nullement la sanctification. Bien au contraire, il se vautre dans la boue du péché. Quand nous venons au Seigneur, notre âme et notre corps sont encore souillés de tout ce qui vient encore de notre vie passée de péché, dans nos habitudes, nos pensées, nos sentiments, nos désirs, nos passions, etc… Tout cela doit passer par la sanctification. Si nous ne le désirons pas, si nous ne le recherchons pas, ne nous y trompons pas: nous ne verrons pas le Seigneur!


« Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu » (2 Cor. 7: 1).


Notre esprit régénéré est pur. Rien de souillé ne peut provenir de notre esprit. Mais notre esprit peut être souillé, si nous marchons dans la chair ou si nous péchons. Par ailleurs, le monde qui nous entoure est la source de nombreuses souillures, qu’elles proviennent du monde charnel humain, ou du monde spirituel de Satan.


Nous devons nous purifier de toutes ces souillures, si nous voulons progresser dans notre communion avec le Seigneur.


Le Seigneur a mis à notre disposition trois moyens essentiels pour nous purifier et nous sanctifier: le sang précieux de Jésus, l’eau de la Parole de Dieu, et l’action du Saint-Esprit.


Le sang que le Seigneur Jésus a versé à la croix est le plus puissant moyen de purification qui ait jamais existé, et la puissance de ce précieux sang est toujours disponible aujourd’hui, pour tous ceux qui veulent se purifier de leurs péchés!


« Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1: 7-9).


« Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! » (Hébreux 9: 11-14).


Le Seigneur Jésus est aussi la Parole Vivante et Eternelle de Dieu. C’est Lui qui nous a transmis, par le Saint-Esprit, cette Parole de Dieu qui a ensuite été mise par écrit dans la Bible.


Cette Bible, qui est la Parole écrite de Dieu, est esprit et vie. Elle représente un puissant moyen de sanctification et de purification, pour tous les enfants de Dieu qui demeurent dans cette Parole, qui la lisent et la méditent, pour la mettre en pratique, dans l’esprit et par l’Esprit.


« Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par l’eau et la Parole (mot-à-mot, en grec: « après l’avoir purifiée par le lavage de l’eau par la Parole) », afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Ephésiens 5: 25-27).


« Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre » (2 Tim. 3: 16-17).


Enfin, après être monté dans la gloire et S’être assis à la droite du Père dans les lieux célestes, le Seigneur Jésus a répandu Son Esprit, pour qu’Il vienne demeurer en chacun de Ses disciples.


Le Saint-Esprit est avant tout un Esprit de Sainteté, que nous devons accueillir comme Celui qui va nous conduire dans toute la Vérité et dans la parfaite sainteté pratique. Vouloir être rempli du Saint-Esprit, c’est d’abord vouloir être rempli de la sainteté de Dieu.


Disposant ainsi du sang de l’Agneau, de l’eau de Sa Parole, et du Saint-Esprit de Vérité, comment ne pourrions-nous pas nous sanctifier? Car le sang, l’eau et l’Esprit sont d’accord, et témoignent tous les trois du Seigneur Jésus, de Son oeuvre, et de Sa volonté de nous sanctifier parfaitement.


« C’est lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un. Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre, l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils » (1 Jean 5: 6-9).


Le sang, l’eau et l’Esprit rendent témoignage au Seigneur Jésus, et ces trois témoignages sont d’accord. Nous savons que Jésus est venu pour nous purifier de tout péché, et pour nous apprendre à marcher dans la sanctification. C’est pour cela qu’Il a mis à notre disposition le sang, l’eau et l’Esprit.

C’est par le sang, l’eau et l’Esprit que les grâces de Dieu nous ont été multipliées!


« Pierre, apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie, et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus-Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées! » (1 Pierre 1: 1-2).


Si Dieu nous a sanctifiés par l’Esprit, c’est afin que nous devenions obéissants, et que nous puissions pleinement participer à l’aspersion du sang de Jésus-Christ.


En effet, seule notre obéissance nous permet de bénéficier pleinement de l’effet purificateur du sang, de l’eau de la Parole, et de l’Esprit Saint. Que peuvent faire le sang, l’eau et l’Esprit dans la vie d’un Chrétien désobéissant, qui refuse de se sanctifier? S’il ne se repent pas, il court tout simplement vers sa destruction!


Il y a beaucoup de « saints », qui avaient été déclarés « saints » par les hommes, mais qui ne l’étaient pas devant Dieu, qui brûlent actuellement dans les flammes du jugement divin! Ils pratiquaient le péché et ne s’en sont pas repentis!


Bien-aimés, on ne joue pas avec le péché, quand on recherche la sanctification! Ne méprisons pas la grâce de Dieu!


« Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés; à ce qu’il n’y ait ni impudique, ni profane comme Esaü, qui pour un mets vendit son droit d’aînesse. Vous savez que, plus tard, voulant obtenir la bénédiction, il fut rejeté, quoiqu’il la sollicitât avec larmes; car son repentir ne put avoir aucun effet. Vous ne vous êtes pas approchés d’une montagne qu’on pouvait toucher et qui était embrasée par le feu, ni de la nuée, ni des ténèbres, ni de la tempête, ni du retentissement de la trompette, ni du bruit des paroles, tel que ceux qui l’entendirent demandèrent qu’il ne leur en fût adressé aucune de plus, car ils ne supportaient pas cette déclaration: Si même une bête touche la montagne, elle sera lapidée. Et ce spectacle était si terrible que Moïse dit: Je suis épouvanté et tout tremblant! Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel. Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse: Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots: Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent. C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant » (Hébreux 12: 15-29).


Voyez-vous ce qui est écrit: « Combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux »!


Car notre Dieu est aussi un feu dévorant! Autant Sa miséricorde et Sa compassion sont infinies pour ceux qui Le cherchent et qui désirent faire Sa volonté, autant Son jugement est définitif et radical pour les profanes qui se moquent de Sa gloire et de Sa majesté!


Ne nous détournons jamais de Celui qui parle du haut des cieux! Nous devons persévérer jusqu’au bout dans la sanctification, certains que nous pourrons alors bénéficier de toute la grâce de Dieu!


Tant que nous vivons sur cette terre, il nous est toujours possible de rétrograder dans notre vie spirituelle. En fait, dès que nous arrêtons de progresser, nous rétrogradons! Et, quand nous rétrogradons, nous nous affaiblissons spirituellement, et nous nous engageons alors dans un processus dangereux, où nous perdons peu à peu tout le bénéfice de notre sanctification antérieure!


Certains retournent même si profondément à ce qu’ils ont vomi, qu’ils finissent par renier consciemment, volontairement et définitivement le Seigneur.


« Cette parole est certaine: Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera; si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même » (2 Tim. 2: 11-13).


Ceux qui renient ainsi le Seigneur, et qui sont donc renié par Lui, ne peuvent plus se repentir à nouveau. Ils sont perdus pour l’éternité. Triste fin pour ceux qui avaient pourtant été sanctifiés par le sang de la nouvelle alliance!


« Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie. Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu » (Hébreux 6: 4-8).


« Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce? Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant » (Hébreux 10: 26-31).


De quel péché parle donc l’auteur de l’épître? Il ne s’agit pas de n’importe quel péché, car nous pouvons toujours nous repentir de nos péchés devant Dieu. Mais il s’agit du péché qui consiste à renier le Seigneur, après l’avoir connu.


La « chute » dont il est parlé ici n’est pas n’importe quelle chute. C’est le fait de finir par « fouler aux pieds le Fils de Dieu », et de « tenir pour profane le sang de l’alliance », par lequel on a été sanctifié, c’est « outrager l’Esprit de la grâce »! Il s’agit donc bien d’un reniement complet du Seigneur Jésus, à l’image de Judas.


Ce reniement conscient et volontaire concerne aussi le « péché contre le Saint-Esprit ». C’était le péché des Pharisiens, qui savaient que Jésus venait de Dieu, mais qui, par orgueil et jalousie, L’accusaient faussement de chasser les démons par Belzébuth. Ils reniaient ainsi le Seigneur, pleinement conscients de ce qu’ils faisaient. Il n’y a pas de pardon pour le péché contre le Saint-Esprit.

L’auteur de l’Epître aux Hébreux ne veut pas rester sur cette note sinistre. Mais Il encourage et exhorte ceux qui aiment le Seigneur, et qui veulent Lui rester attachés:


« Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même, et dit: Certainement je te bénirai et je multiplierai ta postérité. Et c’est ainsi qu’Abraham, ayant persévéré, obtint l’effet de la promesse. Or les hommes jurent par celui qui est plus grand qu’eux, et le serment est une garantie qui met fin à tous leurs différends. C’est pourquoi Dieu, voulant montrer avec plus d’évidence aux héritiers de la promesse l’immutabilité de sa résolution, intervint par un serment, afin que, par deux choses immuables, dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée. Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l’âme, sûre et solide; elle pénètre au delà du voile, là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek » (Hébreux 6: 9-20).


Il est donc possible, bien-aimés, parce que nous nous appuyons sur la grâce de Dieu, de conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, de ne pas nous relâcher, et d’imiter ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses!


Oui, nous pouvons nous appuyer sur la fidélité du Seigneur, qui nous a fait de grandes et précieuses promesses! Nous pouvons compter sur le ministère de Celui qui intercède pour nous auprès du Père, Jésus-Christ, Souverain Sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek!


Nous sommes donc puissamment encouragés, et nous attendons fermement le retour de notre Seigneur et Maître, qui vient bientôt enlever Son Epouse et la faire monter à Sa rencontre, pure, sans ride, ni tache, ni rien de semblable!


http://bloghenriviaudmurat.wordpress.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires

♪ ♬♪.-**-._ⓇⓄⓈⒾⒶ_.-**-.♪ ♬♪ 12/04/2011 19:09



Que celui qui se sanctifie-se sanctifie encore-------


Marchons donc dans la sainteté------


Ne t'en fais pas ma soeur pour les absences---------il y a des priorités------le net peut attendre-----


Gros bisous



Joy 12/04/2011 19:54



Oui ma Rosia... Marchons dans la sainteté pour réjouir le coeur de Dieu. Merci pour ton encouragement... Je t'embrasse bien fort...



milliearuna 12/04/2011 18:13



Je pense vraiment que le Seigneur ne pourra attirer à lui dans le ciel que ceux qui sont de sa nature. Qu'en penses-tu ? Mi...



Joy 12/04/2011 19:52



Tout à fait d'accord avec toi.... En Christ, nous avons déjà sa nature! A nous d'en être conscients et de ne pas nous laisser piéger par les oeuvres de la chair... Que notre coeur désire Jésus
plus que tout... comme la fiancée juive qui attend le retour de son fiancé pour les noces... Bonne soirée Mi... Biz