Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 09:58

aigle1

Par A.W. Tozer

Dans de fréquentes conventions destinées à des jeunes prédicateurs, le Dr Tozer recherchait ceux qui désiraient rejoindre sa "Communauté des Cœurs Embrasés", payer le prix et qui, comme lui, étaient disposés à prendre une approche mystique du ministère. Il leur lançait un appel distinct à être des prophètes des temps modernes.

Tozer reconnaissait qu'il se trouve dans l'Eglise d'aujourd'hui de nombreux hommes intéressants à la vie exemplaire - des enseignants splendides, remplis de l'Esprit. "Je suis profondément reconnaissant à Dieu pour ces hommes et leur ministère m’a été d’un grand bénéfice" disait-il. "Mais je crois que les temps que nous vivons exigent une poignée d'hommes qui seront spécialement oints et revêtus de dons particulièrement adaptés aux besoins de cette heure. Ces hommes connaîtront la pensée de Dieu pour leur époque et parleront avec une calme assurance. Ils seront, dans un certain sens, des prophètes pour leur génération."

"Cela vous coûtera tout de suivre le Seigneur," disait Tozer à ces jeunes hommes, "et cela vous coûtera davantage d'être l'homme de Dieu de la situation. N'importe qui peut aller à gauche et à droite et enseigner la Bible. Beaucoup le font et le font bien. C'est une bonne chose que beaucoup de pasteurs se consacrent à l'édification d'une assemblée à travers l'enseignement biblique - et nous avons besoin d'enseignement de la Bible et d'enseignants de la Bible. Mais il y a un terrible besoin de prophètes dans chaque génération. Ceux-là sont les spécimens originaux, les quelques rares personnes intoxiquées de Dieu, qui, dans toutes les époques, ont prononcé le limpide message de Dieu aux oreilles plus assoupies des multitudes."

Tozer insistait sur l'importance d'enseigner aux gens à adorer Dieu. "Amenez-les loin, conseillait-il, des réunions frivoles pour les introduire dans un culte d'adoration plein de dignité et de signification. Enseignez-leur à chanter quelques uns des anciens cantiques de l'Eglise - des hymnes qui glorifient Dieu, des hymnes qui aient pour eux une certaine signification."

Une fois, lors d'une convention chrétienne, il témoigna d'une expérience spirituelle qu'il avait vécue lorsqu'il était jeune prédicateur. "Un ami prédicateur me rejoignit au cours d'une promenade que je fis dans les bois pour lire la Bible et prier dans un cadre intime. Il s'arrêta sur une bûche et, tel que je le connais, s'endormit probablement. J'allai un peu plus loin, comme Jésus l'avait fait, m'agenouillai et commençai à lire ma Bible. Ma lecture portait sur la traversée du désert par le camp d'Israël et relatait la façon dont Dieu dévoilait Ses desseins devant les yeux du peuple dans un magnifique dessin en losanges. Immédiatement, je vis Dieu comme je ne L'avais jamais vu auparavant. Dans ce sanctuaire au cœur des bois, je tombai sur ma face et adorai. Depuis cette expérience, je perdis tout intérêt pour les émotions religieuses à bon marché. Les chants religieux vides d'expression que nous chantons n'exercent aucune attraction sur moi. J'étais venu face à face avec le Dieu souverain, et depuis ce jour là, seul Dieu importait dans ma vie." Durant les premières années de son ministère, Tozer reconnaissait que l'huile de l'onction de prophète reposait sur lui. Cela le rendit humble, mais plus que cela, cela l'amena sur ses genoux. Souvent, pendant ses premières années à Chicago, il avait l'habitude de sortir de la ville, tôt le matin, pour se rendre au Lac Michigan, n'ayant que sa Bible avec lui, et y passait la journée dans la solitude avec Dieu.

Tozer put parler prophétiquement parce qu'il avait rencontré Dieu. Il gagna sa réputation de prophète du XXème siècle et servit, comme quelqu'un l'a fait remarquer, de "conscience de l'évangélisme" non seulement dans sa propre génération mais aussi pour les générations qui lui ont succédé.


Référence : "IN PURSUIT OF GOD - The Life of A. W. Tozer, James L. Snyder

Source : http://sentinellenehemie.free.fr

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fontaine 13/03/2013 08:47


C'est avec la danse des flocons de neige que je viens te faire un gros bisous !

Jean 12/03/2013 10:39


Oui, chanter des cantiques qui disent quelques chose....


Je vais essayer de reprendre un peu... mais j'ai eu un voyage magnifique éprouvant certe, mais tellement béni....


Amitiés


Jean

fontaine 12/03/2013 08:46


Nous essayons d' entrer dans l'adoration, mais ce n'est que l'Esprit de Dieu qui peut nous y conduire vraiment..... 


j'aime beaucoup les périodes de "préparation" !


Bisous et belle journée Joy