Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 22:18

Le chrétien sanctifié ne cherche pas à satisfaire ses propres désirs, il cherche à connaître Jésus-Christ.

 

Jamais il ne croit que les circonstances qu’il traverse soient le fruit du hasard. Il ne distingue pas deux domaines dans sa vie, l’un profane, l’autre religieux. Tous les obstacles qu’il rencontre sont destinés, dans sa pensée, à lui faire mieux connaître Jésus-Christ auquel il s’abandonne entièrement. Le but du Saint-Esprit est de nous amener à glorifier Jésus-Christ dans tous les domaines, et s’il le faut, il nous ramènera sans cesse au même point.

 

En cherchant notre propre gloire, nous faisons de notre activité une idole; l’enfant de Dieu, au contraire, dans son travail, cherche sans cesse à donner toute la gloire à Jésus-Christ. Soit que nous mangions, soit que nous buvions, soit que nous lavions les pieds des disciples, nous devons le faire dans l’intention de glorifier Jésus-Christ.

Chaque détail de notre vie trouve son modèle dans un détail de la vie de Jésus. Le Seigneur cherchait à glorifier son Père même dans les choses les plus terre à terre:  » Jésus, sachant qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à

Dieu… prit un linge… et se mit à laver les pieds de ses disciples. «

 

Le but du chrétien est de connaître Christ. Est-ce que là où je suis, aujourd’hui, ce que je fais me porte à Le mieux connaître ? Sinon, je manque le but. Je ne suis pas ici pour me trouver moi-même, mais pour Le connaître, Lui.

 

"… Afin de connaître Christ…" (Philippiens 3, v. 10)

 

Source : www.lesarment.com

 

Le but du chrétien est de connaître Christ.

Le but du chrétien est de connaître Christ.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 19:43

J'appartiens à Celui qui a payé le prix pour le rachat de mon âme.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 20:42

Avez-vous tout quitté, comme Abraham ? Dans ce cas, logiquement, vous ne pouvez rien répondre quand on vous demande ce que vous allez faire! Vous ne le savez pas mais votre seule certitude, c'est que Dieu sait ce qu'Il fait.

 

Examinez aujourd'hui votre attitude envers Dieu. Est-ce l'abandon total, la confiance entière ? S'il en est ainsi vous serez continuellement émerveillés, car vous ne savez pas où Dieu va vous conduire. Chaque matin, au réveil, vous allez au-devant de la journée, appuyés sur Dieu. "Ne vous inquiétez pas pour votre vie... ni pour votre corps...", ne vous inquiétez de rien avant de "partir" par la foi !

 

Si vous demandez à Dieu ce qu'il va faire, Il ne vous le dira jamais mais vous révélera qui Il est. Croyez-vous qu'Il est le Dieu des miracles ? Etes-vous entièrement à Lui ? Alors rien ne pourra vous surprendre.

 

Il est bien le Dieu dont l'amour se révèle quand vous vous tenez tout près de Lui, mais vos soucis l'offensent! Abandonnez-Lui toute votre existence et elle aura un charme ineffable qui réjouira Jésus! Apprenons à sortir de nous-mêmes, à abandonner convictions, doctrines et expériences, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien entre Dieu et vous.

 

OSWARLD CHAMBERS

 

Examinez aujourd'hui votre attitude envers Dieu. Est-ce l'abandon total, la confiance entière ?

Examinez aujourd'hui votre attitude envers Dieu. Est-ce l'abandon total, la confiance entière ?

Partager cet article

Repost0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 09:17

« Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu » (Jean 3 : 5).

 

On ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu sur la seule base de notre volonté. Cela ne fonctionne pas ainsi. On a commis bien  des erreurs en incitant les gens à faire appel à leur raison, à leurs sentiments, et à leur volonté pour être régénérés.

 

Ainsi l’intérêt et l’activité dans le christianisme est une chose, mais être dans le Royaume en est une autre. Des multitudes sont intéressées par le christianisme, et y sont actifs. Ils voient la valeur du standard de vie chrétien, de l'enseignement chrétien, et ils se disent que si cela était appliqué, le monde serait bien différent. Ils sont donc devenus occupés par le christianisme, et ils ont pensé qu'ils étaient dans le Royaume de Dieu. Pas du tout! Vous pouvez avoir tout l'intérêt possible pour le christianisme sans être dans le Royaume. C’est ce que le Seigneur Jésus a dit, en effet, et de façon concise à Nicodème.

 

Le seul chemin est de recevoir la Vie Divine comme un cadeau par la foi en Jésus-Christ, et cela devient la nouvelle base de la nouvelle création, la base sur laquelle tout commence et va de l’avant. Cette Vie  a en elle toutes les qualités et énergies de la nouvelle création. Elle constitue notre être dans ce qu'on appelle le Royaume de Dieu.

 

Par T. Austin-Sparks à partir de: Le Sens de la Vie Divine - Chapitre 1

 

Source : www.connaitrechrist.net (avec autorisation)

 

On ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu sur la seule base de notre volonté. Cela ne fonctionne pas ainsi. On a commis bien  des erreurs en incitant les gens à faire appel à leur raison, à leurs sentiments, et à leur volonté pour être régénérés.

On ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu sur la seule base de notre volonté. Cela ne fonctionne pas ainsi. On a commis bien des erreurs en incitant les gens à faire appel à leur raison, à leurs sentiments, et à leur volonté pour être régénérés.

Partager cet article

Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 23:38

«Voici, Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde» (Matthieu 28 : 20).

 

Il est «tous les jours», et non pas «toujours». Il vient à vous chaque jour avec une nouvelle bénédiction. Chaque matin, jour après jour, il marche avec nous, avec un amour qui ne se lasse jamais et une bénédiction qui ne vieillit pas. Et Il est avec nous «tous les jours» ;  c'est une présence qui demeure éternellement. Il n'y a pas de jour trop sombre,  banal et  inintéressant, car vous Le trouverez là même. Souvent, IL n'est pas reconnu, comme cela s’est passé sur le chemin d'Emmaüs, jusqu'à ce que vous réalisiez que votre cœur a été réchauffé, votre amour fortifié, votre Bible si étrangement vivifiée, et chaque promesse semble vous parler avec une  réalité et une puissance céleste.

 

« C’est le Seigneur ! » Dieu veut que dorénavant, Sa Présence vivante puisse être rendue plus réelle pour chacun de nous. Si nous avons la conscience et la preuve, tout comme ils l’ont eu quelque fois durant ces quarante jours, et si nous allons de l’avant dans les jours à venir, comme ils l'ont fait  en marchant par la simple foi, sachons au moins que le fait QU’IL SOIT AVEC NOUS, est vrai pour toujours. C’est une Présence invisible mais réelle, prête à tout moment si nous lui laissons le champ libre pour qu’IL puisse  manifester Sa vie à travers nous.

Source : www.connaitrechrist.net (avec autorisation)

 

Dieu veut que dorénavant, Sa Présence vivante puisse être rendue plus réelle pour chacun de nous... C’est une Présence invisible mais réelle, prête à tout moment si nous lui laissons le champ libre pour qu’IL puisse  manifester Sa vie à travers nous.

Dieu veut que dorénavant, Sa Présence vivante puisse être rendue plus réelle pour chacun de nous... C’est une Présence invisible mais réelle, prête à tout moment si nous lui laissons le champ libre pour qu’IL puisse manifester Sa vie à travers nous.

Partager cet article

Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 14:08

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre » Matthieu 28:18.

 

La seule puissance légitime dans l'univers appartient au Seigneur Jésus - toute autre puissance est illégitime ou temporelle. Si LA puissance Lui appartient, alors elle ne peut appartenir à quelqu'un d'autre. Jésus dit, « Toute autorité M'a été donnée au ciel comme sur terre. » C'est une affirmation très puissante, n'est-ce pas? Une puissance absolue sur toute la création!

 

Nous pourrions nous étendre sur les différences entre les mots grecs autorité et puissance. Mais un tel exercice n'est pas pertinent quand il s'agit des qualifications et des attributs du Fils de Dieu. Jésus possède en Lui-même l'autorité et la puissance. Qu'Il prêche, parle, réprimande, ou reste silencieux, nous savons que nous sommes en présence de Celui Qui a l'autorité de Dieu en Lui. Et quand nous Le voyons guérir les malades, ressusciter les morts, repousser les démons et expluser du Temple les changeurs de monnaie, nous savons que cet homme a aussi la puissance de Dieu en Lui. Qui est semblable à Lui!

 

C'est cette sorte de puissance qui peut arrêter Saul de Tarse et le transformer en Paul l'apôtre. Ce même Paul, qui a touché cette grande puissance, prie que nous puissions recevoir la sagesse et la révélation pour connaître « quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de Sa puissance » (Ephésiens 1:19a).

 

Dans un monde où les hommes (et les démons) se battent pour dominer, pour avoir une position, rechercher la prééminence pour eux-mêmes, pour exercer l'influence sur les autres et tenter de les contrôler toujours plus, nous pouvons, en tant qu'Eglise, nous pouvons simplement élever nos mains vers le ciel et lever nos yeux vers Celui en Qui Dieu a mis toute Sa puissance et déclarer à l'univers, « A TOI EST LA PUISSANCE, et en dehors de Toi, nous ne pouvons rien faire. »

 

Chip Brodgen : www.connaitrechrist.net (avec autorisation)

 

Dans un monde où les hommes (et les démons) se battent pour dominer, pour avoir une position, rechercher la prééminence pour eux-mêmes, pour exercer l'influence sur les autres et tenter de les contrôler toujours plus, nous pouvons, en tant qu'Eglise, nous pouvons simplement élever nos mains vers le ciel et lever nos yeux vers Celui en Qui Dieu a mis toute Sa puissance et déclarer à l'univers, « A TOI EST LA PUISSANCE, et en dehors de Toi, nous ne pouvons rien faire. »

Dans un monde où les hommes (et les démons) se battent pour dominer, pour avoir une position, rechercher la prééminence pour eux-mêmes, pour exercer l'influence sur les autres et tenter de les contrôler toujours plus, nous pouvons, en tant qu'Eglise, nous pouvons simplement élever nos mains vers le ciel et lever nos yeux vers Celui en Qui Dieu a mis toute Sa puissance et déclarer à l'univers, « A TOI EST LA PUISSANCE, et en dehors de Toi, nous ne pouvons rien faire. »

Partager cet article

Repost0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 20:06
 

Le Seigneur doit avoir un instrument, un Daniel, qu’il soit personnel ou bien collectif, qui se meut avec Dieu pour Son témoignage.

 

Il doit avoir un Néhémie, dont le cœur souffre pour son peuple, à cause du témoignage.

 

Il doit avoir un Esdras, qui ne se compromet pas pour un instant avec ce qui est contraire à la volonté de Dieu.

 

Il doit avoir un instrument comme Esther, qui s'élance contre le vent et, mettant sa vie en jeu, va assiéger le trône pour sauver la vie de son peuple; pour délivrer le peuple de Dieu des menaces de l'ennemi. Oh! ce que ces prières ont accompli!

 

Et il faut, bien-aimés, que le fardeau du Seigneur vienne dans nos cœurs de la même manière, pour que nous soyons des instruments utiles au Seigneur, dans Son activité en ce temps de la fin; il faut que nous soyons exercés d'une manière très profonde pour les intérêts de Dieu. Il faut que nous ne retenions rien qui puisse servir le Seigneur et Ses intérêts. Nous serions surpris de voir ce que le Seigneur peut accomplir si nous Le laissions faire. 

 

Il faut pour commencer que nous en arrivions à reconnaître qu'il y a un besoin et que le fardeau en soit sur nos cœurs. Lorsque, pressés par le Saint-Esprit, nous sommes réellement entrés dans ce fardeau, les traits communs que nous trouvons dans ces instruments de l'Ancien Testament seront ciselés en nous; nous serons alors un peuple consacré à cette SEULE CHOSE: le fardeau du Seigneur et le souci de Son cœur à l'égard de Son témoignage parmi Son peuple.

 

par T. Austin-Sparks : tiré de “Les temps où nous vivons”

Il faut que nous soyons exercés d'une manière très profonde pour les intérêts de Dieu. Il faut que nous ne retenions rien qui puisse servir le Seigneur et Ses intérêts. Nous serions surpris de voir ce que le Seigneur peut accomplir si nous Le laissions faire.

Il faut que nous soyons exercés d'une manière très profonde pour les intérêts de Dieu. Il faut que nous ne retenions rien qui puisse servir le Seigneur et Ses intérêts. Nous serions surpris de voir ce que le Seigneur peut accomplir si nous Le laissions faire.

Partager cet article

Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 14:11

"Votre vie est cachée avec Christ en Dieu" (Colossiens 3 : 3).

 

Certains chrétiens, à leurs débuts, semblent plus grands qu’ils ne deviendront. Ils peuvent dire, et d'autres peuvent dire, combien d'âmes ils amènent à Christ. Mais leur travail semble se cristalliser et devenir leur propre mémorial.

 

D'autres, en revanche, semblent se fondre si complètement avec les autres travailleurs que leur propre individualité ne peut guère être perçue. Et pourtant, parmi tous les ministères c’est celui qui ressemble le plus à celui de Christ. En effet le Maître Lui-même n’apparait pas dans l’œuvre  de l'église, si ce n’est en tant que sa Vie cachée et sa Tête dirigeante, et le Saint-Esprit Lui-même est caché dans les Instruments  qu'IL utilise.

 

Le cep ne porte pas le fruit,  la sève est invisible bien qu’elle coule sans cesse, et ce sont les petites branches, les sarments, qui portent tous les raisins et qui semblent recevoir tous les honneurs lors  des vendanges. Ainsi plus nous sommes près de Christ, plus nous sommes disposés à porter du fruit sans être vus, en laissant à d’autres la prééminence. Nous sommes alors les témoins joyeux et volontaires de leur témoignage et nous soutenons leurs mains par le ministère silencieux de l'amour et de la prière.

 

« Seigneur, laisse-moi être comme les séraphins voilés devant le trône, qui couvrent leurs visages et leurs pieds, et se cachent eux-mêmes ainsi que leur service,  alors même qu'ils volent pour T’obéir. »

 

par A.B Simpson

 

Source : www.connaitrechrist.net (avec autorisation)

 

Ainsi plus nous sommes près de Christ, plus nous sommes disposés à porter du fruit sans être vus, en laissant à d’autres la prééminence.

Ainsi plus nous sommes près de Christ, plus nous sommes disposés à porter du fruit sans être vus, en laissant à d’autres la prééminence.

Partager cet article

Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 12:36

«Je cours vers le but pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ." Philippiens 3.14
 


Dieu a un but pour l'univers: c’est qu’en toutes choses, Christ ait la prééminence. C'est le centre de la cible céleste. Puisque vous, chers lecteurs, faites partie de l'univers, vous êtes un de ces «toutes choses".  Donc ce but, ce dessein, vous inclut.



En fait, c'est le même but que Dieu avait à l’esprit  pour Adam: que Christ ait la prééminence en lui. Mais Adam a choisi une voie d’indépendance et n'a pas donné à Christ la prééminence.
Il a même pris la prééminence pour lui-même. Adam a raté le but, qui est une vie de totale dépendance et soumission à Dieu.

 

Auteur Chip Brodgen : www.connaitrechrist.net (avec autorisation)


 

Dieu a un but pour l'univers: c’est qu’en toutes choses, Christ ait la prééminence.

Dieu a un but pour l'univers: c’est qu’en toutes choses, Christ ait la prééminence.

Partager cet article

Repost0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 18:03

Par Samuel Logan Brengle

 

Il y avait une loi en vigueur parmi les Israélites qui stipulait qu'en raison d'une pauvreté extrême, d'une dette ou d'un crime, un homme pouvait devenir l'esclave d'un autre, mais ne pouvait pas être gardé dans cet état d'esclavage au-delà d'une certaine durée : au bout d'une période de six années, il devait être autorisé à partir libre (Exode 21:1-6; Deutéronome 15:12-17). Mais s'il aimait son maître et préférait rester avec lui comme esclave, alors le maître, en présence des juges, devait placer l'homme contre une porte ou un montant de porte, et lui poinçonner l'oreille, et ce signe devait constituer la preuve qu'il était l'esclave de son maître pour toujours. Ce n'était pas de l'esclavage forcé ou imposé par la loi mais un esclavage volontaire et joyeusement vécu par amour.

 

Et c'était là l'attitude volontaire de Paul, Pierre et Jacques. Jésus les avait gagnés par l'Amour. Ils s'étaient assis aux pieds du Grand Serviteur plein d'Amour, qui vint non pour être servi mais pour servir, pour prendre soin des autres, pour donner Sa vie en rançon de tous. Ils L'avaient vu se donner aux pauvres, aux personnes fatiguées et lasses, à ceux qui étaient excessivement accablées, aux gens exécrables, aux pécheurs et aux ingrats. Ils L'avaient vu "blessé à cause de nos transgressions,… brisé pour nos iniquités", châtié pour nous donner la paix, et frappé pour que nous soyons guéris et Son grand amour avait vaincu et brisé leur cœur; par conséquent, ils furent Ses esclaves liés à Lui, qui n'étaient plus libres d'aller et de venir comme il leur plaisait mais uniquement quand Il le voulait, car les chaînes de l'amour les tenaient, et la passion brûlante de l'amour les contraignait. De tels lien et service devinrent pour eux la plus parfaite liberté. Leur seule joie était de faire les choses qui Lui étaient agréables. Libérés pour faire cela, leur liberté devenait complète, car n'est libre que celui qui est rendu capable de toujours faire ce qui Lui est agréable.

 

L'esclave par amour n'a pas de plaisir qui égale celui de servir son maître. C'est sa joie et sa "couronne de réjouissance" même. L'esclave par amour est entièrement au service de son maître. Ses yeux sont entièrement pour son maître. Il veille. Il est tout ouïe pour son maître. Il écoute. Son esprit est disposé. Ses mains sont prêtes. Ses pieds sont prompts à s'asseoir aux pieds de son maître pour contempler son visage béni, pour écouter sa voix et saisir ses paroles; pour aller faire ses commissions; pour exécuter ses ordres; pour partager ses privations et ses chagrins; pour veiller à sa porte; pour défendre son honneur; pour louer son nom, pour défendre sa personne; pour chercher et promouvoir ses intérêts; et, si nécessaire, pour mourir par amour pour lui; ceci fait la joie de l'esclave par amour; et cela, il le compte comme relevant de sa parfaite liberté.

 

Un bel individu noir fut placé sur une plate-forme d'esclaves dans un marché d'esclaves égyptiens. Son maître le vendait. Des hommes se le disputait aux enchères. Un Anglais qui passait par là s'arrêta, regarda, écouta et commença à renchérir. L'esclave le vit et sut que l'Anglais était un voyageur qui parcourait le monde. Il pensa que si l'Anglais l'acquérrait, il serait transporté hors d'Egypte, loin de ses amis et de ceux qu'il aimait, et qu'il ne les reverrait plus jamais. Alors il maudit l'Anglais, délira et proféra des jurons et tira d'un coup sec sur sa chaîne en vue de l'atteindre et de l'écorcher. Mais l'Anglais, restant insensible, finit par surenchérir plus que tous les autres, et l'esclave lui fut vendu. Il paya le prix, reçut les papiers et fit de l'esclave sa propriété, et ensuite les tendit à l'homme noir. "Prends ces papiers, tu es libre" lui dit-il, "je t'ai acquis afin de te donner la liberté."

 

L'esclave regarda son libérateur et ses délires cessèrent. Des larmes coulèrent de ses yeux pendant que, tombant aux pieds de l'Anglais et baisant ses genoux, il criait: "Oh monsieur, laissez-moi être votre esclave pour toujours. Emmenez-moi jusqu'aux extrémités de la terre. Laissez-moi vous servir jusqu'à la mort." L'amour avait conquis son cœur, et maintenant l'amour le contraignait et il sentait qu'aucune joie ne pourrait égaler celle de servir un tel maître.

 

"Mon joug est facile est Mon fardeau léger" a dit Jésus. Et voici ce que sont Son joug facile et Son fardeau léger. Son joug est le joug de l'amour, et il est facile. L'amour le rend facile. Son fardeau est le fardeau de l'amour, et il est léger. L'amour le rend léger. Pour le pécheur, le joug paraît intolérable, le fardeau paraît insupportable. Mais pour ceux qui sont rentrés dans le secret du Maître, Son joug est le badge de la liberté, et Son fardeau donne des ailes à l'âme. C'est là la sainteté. C'est la plénitude de la consécration et de la dévotion. C'est l'œil qui a une visée unique. C'est l'amour parfait qui bannit la crainte. L'esclave par amour ne craint pas le maître, car il se réjouit dans la volonté du maître. "Non pas ma volonté, mais que la tienne soit faite." "Même s'il me tue, je lui ferai tout de même confiance" dit l'esclave par amour. Il ne peut y avoir de crainte lorsqu'il y a un tel amour. C'est là la pureté de cœur accomplie par une puissance expulsive d'une affection et d'une finalité nouvelles et entièrement souveraines. Le péché et l'égoïsme sont consumés sur les feux vifs de ce grand amour. Alléluia! C'est là la religion rendue facile. Il s'agit de la venue du Royaume de Dieu et de l'accomplissement de Sa volonté sur terre comme au ciel. Car que peuvent faire de plus les anges que servir Dieu avec le désintéressement et cet amour passionné?

 

L'esclave par amour est doux et patient et bienveillant envers tous les enfants de la maison et tous les autres esclaves par amour pour son maître. Ne sont-ils pas chers et précieux au maître? Alors ils sont aussi chers et précieux à ses yeux en raison de son amour pour le maître. Et il est prêt à renoncer à sa vie pour les servir comme s'il servait le maître. Tel était l'état de cœur de Paul quand il écrivait : "Oui, si je sers de libation pour le service de votre foi, je me réjouis et me réjouirais encore avec vous tous" (Philippiens 2:17). Et de façon similaire était l'état d'esprit de la belle reine Esther quand, dans la plus haute forme de consécration, pour le salut de son peuple, elle envoya dire à Mardochée : "Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi; et si je dois périr, je périrai." (Esther 4:16) Cet esclave par amour ne fait pas cas de sa vie comme si elle était précieuse à ses propres yeux (Actes 20:24). Il appartient à son maître.

Les intérêts de son maître sont ses intérêts. Il n'en a pas d'autres. Il n'en désire pas d'autres. Il n'en aura pas d'autres. Il ne peut pas être soudoyé par de l'or ou les honneurs. Il préfèrerait plutôt souffrir et mourir de faim pour son maître que de festoyer à la table d'un autre. Comme Ruth, il dit : "Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; où tu mourras je mourrai, et j’y serai enterrée. Que l’Eternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi!" (Ruth 1:16-17)

 

Si vous me demandiez : "Comment vais-je rentrer dans cette douce et agréable mais si puissante servitude de l'amour?", je vous répondrais: "Par votre propre choix et par la révélation de Lui que Dieu donnera à votre âme."

 

Si votre amour pour Lui aujourd'hui est une chose très pauvre et sans puissance, c'est parce que vous ne Le connaissez pas; vous ne vous êtes pas assez approché pour voir Sa beauté. Aux yeux des hommes de ce monde, Il n'a pas de beauté, car ils n'ont pas cherché à Le voir. Qu'Il se montre à vous et vous tomberez amoureux de Lui. Saint Paul a vu Sa gloire et en a été aveuglé. Les autres apôtres avaient vécu avec Lui et marché à Ses côtés. Ils L'aimaient parce qu'ils Le connaissaient si bien. En raison de cela, ils purent prendre la grande décision. Comme Moïse, ils préférèrent "subir l'opprobre du peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte."

 

AINSI DONC VOUS DEVEZ CHOISIR! Le choix doit être total et il doit être définitif.

 

Ainsi, comme un esclave lié par l'amour, vous devez vous attendre au Maître. S'Il garde silence vis-à-vis de vous, veillez. Quand Il vous parle, écoutez. Ce qu'Il vous dit, faites-le. Sa volonté est rapportée dans Sa Parole. Sondez les Ecritures. Méditez-la jour et nuit. Cachez Sa Parole dans votre cœur. Ne soyez pas oublieux, prenez le temps de rechercher Sa face. Songez un peu à un esclave trop occupé pour attendre son maître, pour découvrir ses désirs ! Prenez du temps, trouvez du temps, créez du temps pour rechercher le Seigneur, et Il sera passionné de vous. Il Se révèlera à votre âme soupirante et pleine d'amour, et vous connaîtrez les douces astreintes de la servitude qu'est l'amour.

 

Référence: Love Slaves, Samuel L. Brengle

Source: The Watchword

Source : http://sentinellenehemie.free.fr

 

L'esclave par amour n'a pas de plaisir qui égale celui de servir son maître. C'est sa joie et sa "couronne de réjouissance" même. L'esclave par amour est entièrement au service de son maître. Ses yeux sont entièrement pour son maître.

L'esclave par amour n'a pas de plaisir qui égale celui de servir son maître. C'est sa joie et sa "couronne de réjouissance" même. L'esclave par amour est entièrement au service de son maître. Ses yeux sont entièrement pour son maître.

Partager cet article

Repost0