Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TORRENTS D'AMOUR
  • : Torrents d'Amour coulant du coeur du Père en Jésus-Christ, la Parole faite chair qui a donné sa vie sur la Croix pour nous sauver de nos péchés. Il revient bientôt chercher son Epouse, l'Eglise, purifiée, sanctifiée, mise à part pour son Bien-Aimé.
  • Contact

WebRadio Maranatha77

ECOUTEZ VOTRE WEBRADIO MARANATHA77 de 9h à 23h TOUS LES JOURS SUR LE SITE

WWW.MARANATHA77.COM

Recherche

PREPARONS-NOUS, JESUS REVIENT BIENTÔT

N'AIMEZ POINT LE MONDE, NI LES CHOSES QUI SONT DANS LE MONDE. SI QUELQU'UN AIME LE MONDE, L'AMOUR DU PERE N'EST POINT EN LUI; CAR TOUT CE QUI EST DANS LE MONDE, LA CONVOITISE DE LA CHAIR, LA CONVOITISE DES YEUX, ET L'ORGUEIL DE LA VIE, NE VIENT POINT DU PERE, MAIS VIENT DU MONDE. ET LE MONDE PASSE, ET SA CONVOITISE AUSSI; MAIS CELUI QUI FAIT LA VOLONTE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT. 1 Jean 2:15-17.
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 18:44

« Il dit que Dieu nous a donné la vie éternelle et que cette vie est en son Fils. Celui qui a le Fils a la vie. Celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. » (1 Jean 5:11-12)

Cela vous choquerait-il de savoir que Dieu ne nous a pas donné quelque chose qui s'appelle la vie éternelle? L'Apôtre Jean expose cela très clairement dans ses écrits inspirés, en disant avant tout, dans le verset très connu de Jean 3:16, que ce qui a été donné c'est le Fils, et la vie éternelle est simplement la récompense pour ceux qui reçoivent Son Fils.

Cela devient encore plus clair dans la 1 Jean 5:11-12. Oui, on reçoit la Vie Eternelle, mais cette Vie n'est pas en train de flotter quelque part dans l'espace attendant de tomber sur ceux qui la demandent. La Vie Eternelle n'a rien à voir avec une existence sans fin. La Vie Eternelle est une Personne; la Vie est le Fils; nous avons donc seulement besoin de nous demander si nous avons reçu Jésus et nous saurons si nous avons la Vie éternelle. La Vie est liée au Fils, comme le sont tous les précieux dons de Dieu. En ayant le Fils, nous avons tout ce qu'a le Fils. La Vie Eternelle est simplement un synonyme de Christ.

Source : www.connaitrechrist.net (avec autorisation)

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 15:23

«Elisée pria, et dit: Eternel, ouvre ses yeux, pour qu'il voie. Et l'Eternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d'Elisée. » 2 Rois 6:15-17.

Nier l'existence de l'adversaire ne le fera pas disparaître. Nous reconnaissons et admettons qu'il y a un Ennemi réel, un réel esprit de l'antichrist, qui est là pour détruire le Reste et étouffer le Témoignage de Jésus. Nous reconnaissons et admettons que, le plus souvent, l'esprit de l'antichrist semble prendre l'avantage sur nous.

Mais même ainsi, le problème n'est pas l'Ennemi. Nous pouvons regarder à l'Ennemi, l'étudier, et fonder tout un mouvement sur les différentes manières de le combattre. Nous pouvons écrire des livres et tenir des séminaires sur « le combat spirituel ». Mais quand nous regardons depuis la montagne, que voyons-nous? La différence entre ceux qui sont vainqueurs et ceux qui sont vaincus ne réside pas dans leur habileté à combattre, mais dans leur habileté à VOIR, et cette vue ne vient pas d'eux-mêmes, mais de Dieu.

Chip Brodgen : www.connaitrechrist.net (avec autorisation)

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 12:38

Je poursuis mes ennemis, je les atteins, et je ne reviens pas avant de les avoir exterminés.” Psaume 18. 38

Nous pouvons parfois nous lasser de prier surtout lorsque nous ne voyons pas de résultats tangibles et immédiats. Ou nous décourager parce que rien autour de nous ou au sein de notre fa- mille ne reflète ce que nous Lui avons demandé dans la prière. Vous trouvez-vous aujourd'hui à cette croisée des chemins ? Aucune amélioration de votre situation n'est en vue, la maladie est toujours là, à vous ronger petit à petit, vos enfants continuent à faire de mauvais choix ? Imitez pourtant David : choisissez de continuer le combat ! Vous non plus, vous ne devez pas vous arrêter avant l'issue victorieuse de la bataille ! “Tu me ceins de force pour le combat, Tu fais plier sous moi mes adversaires” (Psaume 18. 40).

N’oubliez pas de faire confiance aux forces de votre Seigneur sans tenir compte de vos propres forces ! Si pourtant la bataille vous semble trop ardue ou trop longue, si vous sentez le découragement et la lassitude attaquer votre foi, n'hésitez pas à vous entourer de frères ou de sœurs “de prière”, capables de monter un rempart d'intercession autour de vous. Peut-être eux-mêmes ont-ils vécu les mêmes situations, ce qui les rend aptes à vous secourir dans le moment présent.

Au cours d'une bataille, les Hébreux découvrirent qu'ils avaient le dessus sur leurs ennemis chaque fois que Moise gardait les mains levées vers Dieu, mais qu'ils commençaient à perdre le combat, lorsque ses bras se fatiguaient et qu'il les baissait. La solution à ce problème ? Il suffisait qu'Hur et Aaron soient là de chaque côté de Moise, pour lui relever les bras et les empêcher de tomber avant la fin de la bataille ! (Lisez Exode 17. 11-13). Dans les Proverbes, le conseil nous est donné de prendre exemple sur les fourmis : bien que très petites, elles parviennent à construire d'énormes monticules et à transporter des morceaux de nourriture beaucoup plus grands qu'elles, simplement parce qu’elles travaillent ensemble, ajoutant leur force à celle des autres. N’oubliez pas ce que Jésus dit à la fin de la parabole concernant la veuve persévérante : “Dieu ne fera-t-Il pas justice à Ses élus, qui crient à Lui jour et nuit, et tardera-t-Il à leur égard ? Je vous le dis, Il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-Il de la foi sur la terre ?” (Luc 18. 7-8). Alors levez-vous et poursuivez vos ennemis !

Source : Sa Parole pour Aujourd’hui

Partager cet article
Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 18:51

Répands ton coeur comme de l’eau devant la face du Seigneur ! Lève tes mains vers Lui.” Lamentations 2.19

Il n’est jamais trop tard pour commencer à intercéder pour vos enfants, pour ceux que vous aimez, ou pour d'autres croyants qui sont aux prises avec des situations qui les écrasent. Etant donné que vous avez accepté Jésus Christ comme votre Sauveur, vous avez maintenant un accès direct à la salle du trône du Dieu Tout-Puissant, Créateur des Cieux et de la terre, qui se trouve être également votre Père spirituel.

La Bible Le décrit comme étant Celui qui “change les temps et les circonstances” (Daniel 2. 21). Changez donc votre manière de voir les choses : vous n'avez plus à subir la situation que vous vivez aujourd'hui car votre Dieu peut, à Sa guise “renverser ou élever des rois… donner de la sagesse aux sages et de la connaissance à ceux qui ont de l’intelligence” (Daniel 2. 22TP). Osez vous épancher, par la prière, devant Le Seigneur et vous verrez changer le cours des événements et vous découvrirez que vous pouvez avoir une influence bénéfique sur tous ceux qui vous entourent ! Considérez Daniel qui priait régulièrement : un ange est venu lui expliquer pourquoi les réponses à ses prières tardaient à venir, mais surtout le rassurer que ses prières avaient bien été entendues (Daniel 8.16, 9. 21 et 10. 12).

Le Seigneur n’est pas une idole inanimée, faite de bois ou de métal. Il est un Dieu vivant, votre Sauveur Jésus Christ est Celui qui était mort et qui est maintenant ressuscité, le “Vivant” (Apocalypse 1.18). “Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s’élèvent dans vos coeurs ? Voyez Mes mains et Mes pieds, c’est bien Moi ; touchez-Moi et voyez : un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que J’ai” (Luc 24. 38-39). Il vous entend dès que vous répandez votre coeur comme de l’eau devant la face du Seigneur. Comme David qui connaissait son Dieu intimement, vous pourrez vous réjouir avant qu'Il ne réponde à vos prières : “Seigneur, le roi se réjouit de Ta puissance. Quand Tu viens à son secours, quelle joie pour lui ! Tu lui as donné ce qu'il désirait, Tu n'as pas refusé ce qu'il Te demandait...” (Psaume 21. 1-5)

Source : Sa Parole pour Aujourd’hui

Partager cet article
Repost0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 15:29

«Or il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié» (Jean 19:41

La Bible seule peut harmoniser de tels contrastes; ses paradoxes sont souvent des révélations de première importance. En voici un : «Or il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié». La croix de Christ, ses passions, ses angoisses, Ses souffrances physiques, le sang et les blessures … et puis un jardin, ses fleurs, ses parfums, ses fruits et toutes les beautés incomparables de l’éveil printanier de la nature !

Quel en est le message pour la vie spirituelle du chrétien ?

Où la Croix est plantée, il y a un jardin. Où la Croix de Christ n’est pas, il n’y a ni fleurs, ni parfums, ni fruits … Il y a peut-être des feuilles, mais pas de fruits; il y a peut-être une certaine profession, mais il n’y a pas de parfum; il y a des formes de piété bibliques, mais ni la vie ni les fleurs de la grâce et de la beauté de l’ÉTERNEL.

Vous qui reconnaissez là ce qui vous manque, voici la réponse à votre désir. Le Seigneur a été crucifié pour vous, il est vrai, mais avez-vous été crucifiés avec Lui ? La Croix, est-elle dans votre vie ? Car où la Croix est plantée, il y a un jardin. Ne soyez pas étonnés de vos difficultés personnelles et actuelles; acceptez la croix dans votre vie, la croix qui va à l’encontre de vos projets, de vos plans et de vos pensées ! Ne luttez pas avec votre épreuve, acceptez-la. Vous ne vous attendiez pas à ce qui vous est arrivé, vous avez discuté; cessez de résister à la croix. Le Seigneur est en train de planter Sa Croix dans votre jardin, pour qu’il produise des fleurs, des parfums et des fruits.

Vous avez demandé à votre Père céleste de vous bénir; et voici, Il vous envoie Sa réponse. Vous avez prié qu’Il change les choses en vous; Son action en vous commence ainsi : Il choisit ce chemin, cette circonstance, votre lecture d’aujourd’hui, pour donner un jardin à votre vie, et ce jardin est le lieu où Il a été crucifié.

Texte de H.E. Alexander extrait de « la manne du matin »

Partager cet article
Repost0
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 14:55

par David Wilkerson

Chaque fois que l'opposition se présente, la grâce de Dieu vit en nous. Pensez à ce qui se passe à un arbre, quand une grande tempête bat violemment contre lui. Le vent risque de déraciner l’arbre et de l’emporter. Il casse les branches et disperse ses feuilles. Il desserre ses racines et disperse ses bourgeons. Et quand la tempête est terminée, les choses sont sans espoir.

Pourtant, regardez de plus près, la même tempête qui a créé des crevasses dans le sol autour du tronc de l'arbre a aidé les racines à s’approfondir. L'arbre a maintenant accès à de nouvelles sources plus profondes de nutrition et d’eau. Et il a été purgé de toutes ses branches mortes. Il se peut que les bourgeons aient disparu, mais d'autres vont entièrement repousser. Je vous le dis, cet arbre est maintenant plus fort, poussant par des moyens invisibles. Et attendez juste jusqu’à la récolte—parce qu’il va porter beaucoup de fruit!

Peut-être que vous êtes dans une tempête en ce moment. Le vent souffle fort, vous secouant violemment, et vous pensez que vous êtes en train de sombrer. Bien-aimés, ne paniquez pas! Vous devez savoir que dans le milieu de la tempête, vous créez des racines spirituelles profondes. Dieu développe en vous une humilité approfondie, une plus grande lamentation et tristesse pour le péché, une grande soif pour sa vertu.

Dieu est en train de vous transformer en un soldat expérimenté de la croix—marqué par la lutte, mais devenu intelligent par la lutte et courageux. Il se peut que vous sombriez par moment—mais le Seigneur ne ne sombre jamais. Le fait est, qu’il aurait pu agir souverainement à tout moment en vous arrachant de votre lutte. Mais il ne l’a pas fait—parce qu’il voyait que celle-ci produisait en vous une plus grande soif de lui!

Romains 5:3 dit: “L'affliction produit la persévérance." Le mot produit signifie “accomplir.”

Dans 2 Corinthiens 4:17, nous lisons: “Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure." Le mot produisent dans ce verset est le même que dans Romains 5:3.

Source : Blog David Wilkerson

Partager cet article
Repost0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 11:24

Jésus ne nous a jamais promis une vie facile, mais il a affirmé que nous pourrions vivre au-dessus des événements. Avec sa grâce, sa sagesse, sa paix et sa force, nous pouvons gérer les problèmes et le stress, et conserver une bonne attitude. Le repos qu'il nous promet est celui de nos âmes – de notre esprit, de notre volonté et de nos émotions. Jouir de ce repos, c'est en quelque sorte donner des vacances à son âme. Cela veut dire que quel que soit le problème qui survient, vous ne vous inquiétez pas et ne cherchez pas à le résoudre par vous-même. Vous demandez à Dieu de vous donner sa sagesse, vous faites ce qui est en votre pouvoir et vous vous attendez à lui pour le reste. Il n'y a pas de meilleure position pour un chrétien.

Un extrait d’une méditation sur Top Chretien

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 10:44

Celui qui refuse de porter sa croix pour marcher sur Mes traces ne peut être Mon disciple” Luc 14.27

Avez-vous jamais estimé le nombre de personnes que Jésus a rencontrées, au cours de Ses trois années de ministère ? Près de Bethsaïda, par exemple Il nourrit un jour une foule de cinq mille hommes sans compter les femmes et les enfants. Pourtant à peine trois ans plus tard, alors que Jésus vient de les quitter, ils sont seulement cent vingt disciples à se regrouper autour des onze apôtres. Même en tenant compte de l’affirmation de l’apôtre Paul selon laquelle Jésus ressuscité apparut à un rassemblement de cinq cents de Ses disciples (1 Corinthiens 15.6), nous sommes loin des milliers de gens qui L’avaient côtoyé, L’avaient suivi sur les routes de Judée, L’avaient acclamé dans les rues de Jérusalem.

Pour reprendre l’expression de Kyle Idleman, Jésus avait beaucoup de fans, mais peu de disciples ! Qu’est-ce qui fait la différence ? Les fans ne souffrent pas, ils sont là seulement pour les bons moments, tandis que les disciples acceptent de payer le prix, de porter leur croix. Les premiers ne s’engagent pas, ils ne jouent pas sur le terrain, ils restent sur les bancs de touche, ils ne risquent rien. Les disciples vont jusqu’au milieu de l’arène, ils ont tout abandonné de leur passé, plus rien ne compte que suivre Jésus, témoigner de Sa résurrection, ils ne pensent même pas aux risques qu’ils prennent. “Les fans de Jésus savent tout de Jésus, mais ils ne Le connaissent pas.” déclare Kyle Idleman.

Nicodème était un fan de Jésus quand il est venu le rencontrer la première fois. Il était devenu l’un de Ses disciples lorsqu’il aida Joseph d’Arimathée à ensevelir Jésus, sachant que son geste le mettrait au ban de ses pairs. Jésus n’était pas intéressé par l’importance de son club de fans. Il voulait former de vrais disciples, des hommes et des femmes qui seraient Ses témoins devant le monde, envers et contre tout. Si vous ne souffrez pas d’une manière ou d’une autre pour Jésus, êtes-vous vraiment Son disciple ? “Celui qui refuse de porter sa croix… ne peut être Mon disciple !”

Posez-vous la question aujourd’hui ! Car “beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, c’est en Ton nom que nous avons été prophètes… c’est en Ton nom que nous avons accompli de nombreux miracles. Ne le sais-Tu pas ?” Alors Je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus !” (Matthieu 7.22).

Bob Gass

Source : www.lesarment.com

Partager cet article
Repost0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 19:34

Le « Jour obscur » du 19 mai 1780 est entré dans l'histoire. Depuis les plaies d'Égypte, l'humanité n'a pas enregistré un obscurcissement aussi étendu, aussi dense et aussi prolongé. La description de cet événement, faite par des témoins oculaires, n'est qu'un écho de la Parole de Dieu transmise par le moyen du prophète Joël, vingt-cinq siècles à l'avance : « Le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant l'arrivée du jour de l'Éternel, de ce jour grand et terrible. » (Joël 2.31) ...

Le temps d'apparition des signes annonçant le retour de Jésus

Puis il mentionne en ces termes certains événements qui devaient précéder sa venue, en précisant comme suit le temps de l'apparition du premier de ces signes : « Mais dans ces jours, après cette détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière. » (Marc 13.24) Les mille deux cent soixante jours ou années prirent fin en 1798, les persécutions ayant presque entièrement cessé un quart de siècle plus tôt. Or, c'est après la persécution que, selon la prédiction de Jésus, le soleil devait s'obscurcir. Cette prophétie s'est accomplie le 19 mai 1780.

« À peu près unique parmi les phénomènes de ce genre est l'événement mystérieux, inexpliqué jusqu'à ce jour, connu sous le nom de jour obscur du 19 mai 1780, que fut l'obscurcissement de tout le ciel visible et de l'atmosphère de la Nouvelle Angleterre. » (R. H. Devens, Our First Century, p. 89.)

Description de l'événement

Un témoin oculaire, qui se trouvait au Massachusetts, le décrit comme suit :

« Radieux à son lever, le soleil ne tarda pas à perdre son éclat. D'épais nuages s'accumulèrent, bientôt sillonnés par des éclairs; le tonnerre gronda et la pluie tomba. Vers les neuf heures, les nuages, moins opaques, prirent une teinte cuivrée ou bronzée qui se refléta sur la terre, sur les rochers, les arbres, les maisons, l'eau et les personnes. Quelques minutes plus tard, le ciel entier s'étant couvert d'un épais nuage noir, qui ne laissa qu'une légère frange à l'horizon, l'obscurité devint aussi grande qu'elle l'est en général à neuf heures du soir par une nuit d'été....

» La crainte, l'angoisse, la terreur s'emparèrent graduellement de tous les esprits. Sur le seuil de leur porte, les femmes considéraient le lugubre paysage; les laboureurs revenaient des champs; les charpentiers laissaient là leurs outils, les maréchaux quittaient leur forge et les marchands leur comptoir. Les écoliers, congédiés, regagnaient leur demeure en tremblant. Les voyageurs allaient demander asile à la première ferme se trouvant sur leur chemin. Que va-t-il arriver? Cette question était sur toutes les lèvres et dans tous les coeurs. Il semblait qu'une furieuse tempête allait éclater ou que le jour de la consommation de toutes choses était arrivé.

» On alluma les chandelles, et les âtres brillaient d'un aussi vif éclat que par une nuit d'automne, sans lune... Les hôtes de la basse-cour se retirèrent sur leurs perchoirs et s'endormirent; le bétail, mugissant, se réunit à la sortie des pâturages; les grenouilles se mirent à coasser; les oiseaux firent entendre leur chant du soir et les chauve-souris s'adonnèrent à leur ronde nocturne. Mais les hommes savaient que ce n'était pas la nuit...

« Le docteur Nathanael Whittaker, pasteur de l'église du Tabernacle, à Salem, y présida des services religieux; au cours d'un sermon, il soutint que ces ténèbres étaient surnaturelles. Des congrégations se réunirent en maints endroits... Partout les prédicateurs choisirent des textes bibliques paraissant indiquer un accomplissement prophétique. » (The Essex Antiquarian, Salem, Mass., Avril 1899, vol. III, number 4, p. 53, 54.) C'est un peu après onze heures que les ténèbres furent le plus denses. « Dans presque toute l'étendue du pays, l'obscurité fut telle pendant la journée qu'il ne fut pas possible sans bougies de voir l'heure à sa montre, ni de manger ou de vaquer à ses devoirs domestiques...

» Ces ténèbres s'étendirent très loin. On les observa jusqu'à Falmouth, à l'est, et jusqu'à l'extrémité du Connecticut, à l'ouest; au sud, jusque sur les côtes de la mer, et au nord, aussi loin que s'étendaient les colonies américaines. » (Dr Wm Gordon, Hist. of the Rise,Progress, and Estab. of the Indep. of the U.S.A., p. 57.)

Aux ténèbres intenses de ce jour succéda, une heure ou deux avant le coucher du soleil, un ciel partiellement clair, et le soleil brilla au travers d'un épais brouillard.

« Après le coucher du soleil, le ciel se couvrit de nouveau, et les ténèbres devinrent rapidement très denses.... Les ténèbres de cette nuit ne furent pas moins extraordinaires et terrifiantes que celles de la journée. Bien que la lune fût presque dans son plein, on ne pouvait rien distinguer sans la lumière artificielle qui, vue de près ou de loin, semblait barbouillée de ténèbres à peu près opaques. » (Thomas, Massachusetts Spy; or American Oracle of Liberty, vol. X, number 472, 25 mai 1780.)

Un témoin oculaire écrivait : « Je ne pouvais m'empêcher de me dire alors que si tous les corps lumineux de l'univers avaient été enveloppés d'impénétrables ténèbres, ou s'ils avaient été supprimés, l'obscurité n'eût pas pu être plus complète. » (Mass. Hist. collections, 1792, vol. I, p. 97. Lettre du Dr Samuel Tenney, d'Exeter, N. H., déc. 1785.) Bien que la lune se fut levée vers les neuf heures, elle n'eut aucun effet sur cette lugubre nuit. Après minuit, l'obscurité se dissipa, et la lune, au moment où elle parut, avait la couleur du sang.

Le « Jour obscur » du 19 mai 1780 est entré dans l'histoire. Depuis les plaies d'Égypte, l'humanité n'a pas enregistré un obscurcissement aussi étendu, aussi dense et aussi prolongé. La description de cet événement, faite par des témoins oculaires, n'est qu'un écho de la Parole de Dieu transmise par le moyen du prophète Joël, vingt-cinq siècles à l'avance : « Le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant l'arrivée du jour de l'Éternel, de ce jour grand et terrible. » (Joël 2.31)

(Ce texte est extrait du livre La Tragédie des siècles).

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 18:23

"Il faut qu'il croisse, et que je diminue." Jean 3 :20

Un ancien parieur, et propriétaire de chiens de combats, donna son cœur au Seigneur. Un jour, il témoigna que dans son ancienne vie, il gagnait toujours ses paris. Il misait toujours sur le chien vainqueur. Un homme lui demanda comment il faisait pour ne jamais se tromper. Voici sa réponse : "Hé bien c'est simple ! Si je voulais que le chien A gagne contre le chien B, durant plusieurs jours, je nourrissais le chien A et je privais le chien B de repas. Conclusion, celui qui était alimenté était énergique, l'autre était faible. Au moment de la lutte, le fort remportait toujours la victoire. La semaine suivante je faisais l'inverse et ça marchait également. Finalement, peu importe le chien. L'affamé perd toujours au détriment de celui qui est bien nourri".

Lorsque nous donnons notre vie au Seigneur nous devenons une nouvelle création. Cependant, croire qu'il n'y aura plus jamais de lutte entre notre ancienne et notre nouvelle nature est un leurre. Comme tout le monde, si demain j'arrête de nourrir l'esprit de Dieu en moi, je vais très rapidement me retrouver faible. Lorsque la tentation arrivera, je succomberai. Ce n'est pas mon statut de pasteur ou d'écrivain de la Pensée du Jour qui me sauvera. Même pas ma connaissance des écritures acquise à l'école biblique. Ma force n'est pas dans mes diplômes mais dans ma relation avec Dieu.

La Bible nous dit que Jésus est le cep et que nous sommes les sarments. Notre salut nous le devons à la sève nourricière de l'Esprit de Dieu. Coupés de celle-ci, nous deviendrons une branche morte.

Aujourd'hui, faites le choix de fortifier l'homme nouveau et d'affamer votre vieille nature. LA SUITE ICI

Auteur : Patrice Martorano

Source : www.topchretien.com

Partager cet article
Repost0